UFC Que Choisir Brest

EXPERT · INDÉPENDANT · MILITANT

Lien vers les archives de cette rubrique

 

Services publics

 
 

Démarches administratives

04 septembre 2017

 

    

Afin de vous faciliter la vie, il est possible d’acheter des timbres fiscaux par voie électronique.

 

C’est aussi possible pour votre passeport, votre carte d’identité et...

 

>>>> Lire la suite

 

 

 

 

Énergie moins chère ensemble

09 juillet 2017

 

    

10 ans après l’ouverture des marchés de l’énergie à la concurrence, et alors que les conditions d’une véritable concurrence profitable aux consommateurs sont désormais réunies sur les marchés du gaz et de l’électricité, l'UFC-Que Choisir lance une nouvelle campagne « Énergie moins chère ensemble »...

 

>>>> Lire la suite

 

 

 

 

Les compteurs communicants gaz arrivent sur le territoire

14 avril 2017

 

CREDIT PHOTO GRDF GREGORY BRANDEL

    

Un nouveau compteur de gaz naturel pour les administrés.

Depuis février 2017, GRDF déploie en Côtes d’Armor des compteurs communicants gaz. Ce compteur orange sera installé...

 

>>>> Lire la suite

 

 

 

Peut-on boire l'eau du robinet en Finistère ?

08 février 2017

 

    

Oui, sans crainte et sans modération.

 

D'après une enquête nationale menée par l'UFC QueChoisir sur 2 ans et demi, l'eau à notre robinet est très bonne à 99 %.

 

>>>> Lire la suite

 

retour en haut de page

 

 

Le prix du timbre poste qui monte, qui monte….

06 novembre 2016

 

    

« Pour assurer la pérennité du service universel dans un contexte de baisse du volume du courrier » c’est le motif avancé par La Poste !

 

Le timbre vert (pli livré en 48 heures) passe de...

 

>>>> Lire la suite

 

retour en haut de page

 

 

Fuite d'eau, comment échapper aux factures astronomiques

19 septembre 2016

 

    

La loi protège les consommateurs contre les factures d'eau exorbitantes dues à une fuite ou à un dysfonctionnement du compteur. Ce qu'il faut savoir.

 

>>>> Lire la suite

 

retour en haut de page

 

 

ENGIE (gaz) : nouvelle augmentation en septembre

02 septembre 2016

 

    

Les tarifs du gaz vont augmenter en septembre. 0,1 % pour les foyers qui utilisent le gaz pour la cuisson. 0,4 % pour ceux qui...

 

>>>> Lire la suite

 

retour en haut de page

 

 

Rattrapages de facturation du gaz et de l'électricité.

21 août 2016

 

    

Le médiateur de l'énergie, autorité publique indépendante compétente pour traiter des litiges en matière de consommation d'énergie depuis 2007, constatant que les rattrapages de facturation constituaient près d'un tiers des dossiers instruits et que les tentatives de médiation...

 

>>>> Lire la suite

 

retour en haut de page

 

 

EDF, GDF, Enedis, Engie, …

09 août 2016

 

©IStockPhoto

    

En France, EDF et GDF sont les acteurs historiques pour les fournitures d'électricité et de gaz depuis les nationalisations de 1946 avec le statut d'établissement public à caractère industriel et commercial.

 

>>>> Lire la suite

retour en haut de page

 

 

Tarifs réglementés de l'électricité. (16 juillet 2016)

 

Les hausses rétroactives des factures d'électricité se suivent et se ressemblent. Le Conseil d'État (15 juin 2016) a annulé les limitations de tarifs décidées par le gouvernement en 2014 pour la période du 1er novembre 2014 au 31 juillet 2015. Selon lui, les tarifs bleus résidentiels avaient été fixés à « un niveau insuffisant pour assurer le rattrapage des écarts tarifaires passés. »

 

Vingt huit millions de clients sont concernés. Cette hausse rétroactive devrait être étalée sur dix huit mois. La hausse rétroactive précédente avait fait l'objet d'une facturation spécifique à la grande surprise des clients EDF tarifs bleus.

 

Le gouvernement avait à l'époque voulu appliquer une hausse plus modérée des tarifs, censés couvrir les coûts d'EDF, pour préserver le pouvoir d'achat des consommateurs. Ce gel a aussi été annulé par le Conseil d'Etat.

 

Depuis, la méthode de calcul des tarifs réglementés a été réformée et c'est la Commission de régulation de l'énergie qui fixe leur évolution une fois par an en prenant en compte notamment l'évolution du prix du courant sur le marché de gros.

 

La Commission de régulation de l’énergie rappelle qu’elle a depuis le 8 décembre 2015 la compétence pour fixer le montant de l’évolution des tarifs réglementés de vente d’électricité d’EDF.

 

« À partir de l’ensemble de ces éléments (coûts de l'énergie, de l'acheminement et de la commercialisation), les orientations de la CRE sur le mouvement tarifaire aboutissent à une baisse des tarifs réglementés applicables aux particuliers d’environ 0,5%, qui s’explique notamment par la répercussion de la baisse des prix de marché observée depuis plusieurs mois. La CRE communiquera les éléments détaillés d’explication du mouvement tarifaire à l’ensemble des acteurs et aux associations de consommateurs. Une audition est prévue à cet effet le 7 juillet.  » (extrait du communiqué de presse de la CRE du 27 juin 2016).

 

retour en haut de page

 

 

Fermeture de mon.service-public.fr (28 juin 2016)

 

L’accès au site mon.service-public.fr, point d’accès unique et personnalisé vers les démarches administratives en ligne, sera définitivement fermé le 1er juillet 2016 et remplacé par service-public.fr. Toutes les données personnelles sauvegardées seront définitivement supprimées.

 

Identifiant et mot de passe de mon.service-public.fr ne donnent pas accès au nouveau compte service-public.fr. Il est donc nécessaire de créer un nouveau compte sur service-public.fr.

 

Les utilisateurs possédant un compte sur mon.service-public.fr avec des documents personnels peuvent demander leur transfert vers leur nouveau compte. Pour bénéficier de cette fonctionnalité, une fois connecté au nouveau compte service-public.fr, cliquer sur le menu « Mes documents » puis « récupérer les documents » pour retrouver les documents dans le nouvel espace personnel. Ce transfert de documents est possible jusqu’au 1er juillet 2016.

 

retour en haut de page

 

 

Mise au point de UFC QUE CHOISIR sur les compteurs LINKY (30 avril 2016)

 

Alors que des voix s’élèvent pour appeler au refus du compteur Linky, dont le déploiement a débuté depuis décembre 2015, il paraît opportun de rappeler la position de l’UFC QUE Choisir sur ce compteur et rétablir certaines vérités.

 

Pour rappel, depuis 2008, l’association s’est largement engagée dans un combat juridique et législatif pour faire évoluer ce compteur dans l’intérêt des consommateurs. Si nous avons obtenu satisfaction sur certains points (financement, afficheur déporté pour les précaires, etc.), il reste encore beaucoup de points noirs (gestion des données, etc.). L’association continue d’ailleurs d’œuvrer auprès de l’administration et des parlementaires pour faire évoluer le dispositif dans l’intérêt du consommateur.

 

Aujourd’hui, des ONG et certaines collectivités poussent les consommateurs à refuser le compteur Linky. ATTENTION, ces appels ne sont pas fondés comme nous l’avons d’ailleurs rappelé sur le site internet.

 

Le refus de pose du compteur ( www.quechoisir.org/environnement-energie/energie/electricite-gaz/actualite-compteur-linky-peut-on-le-refuser ).

 

Nous vous rappelons le cadre juridique et l’impossibilité de refuser le compteur Linky. C’est de notre responsabilité d’informer le consommateur sur ce cadre juridique et sur les risques encourus en cas de refus (au regard des CGV, il existe un risque pour les consommateurs d’électricité coupée à cause du non-respect du contrat s’ils refusent le compteur).

 

Sur la question des ondes ( www.quechoisir.org/environnement-energie/energie/electricite-gaz/actualite-compteurs-linky-dangereux-ou-pas ).

 

Il est clair que l’association ne dispose pas de compétences scientifiques pour juger de la nocivité des ondes et donc du compteur Linky (ou plutôt du mode de communication du compteur : le « courant porteur en ligne » CPL). Pour autant, il existe des normes sur les émissions de radiofréquences édictées par des institutions internationales, européennes et françaises afin de limiter l’exposition des populations. ERDF doit nécessairement respecter ces normes et dans ce sens il a proposé récemment de financer des cabinets indépendants pour réaliser des campagnes de mesure dans les habitations pour les collectivités qui le souhaiteraient. Si c’est un premier pas, il est nécessaire que les pouvoirs publics prennent leurs responsabilités, c'est-à-dire qu’ils organisent le contrôle afin de vérifier que les normes sont respectées.

 

Sur la question des données ( https://www.cnil.fr/fr/compteurs-communicants-linky-la-position-de-la-cnil-sur-le-stockage-local-de-la-courbe-de-charge-0 ).

 

Aujourd’hui il est essentiel de distinguer les données nécessaires à la facturation et les données fines de consommation que le compteur peut mesurer et transmettre.

 

- Les index mensuels : ils remontent automatiquement (sans autorisation explicite du consommateur vers le gestionnaire de réseaux ERDF et vers le fournisseur afin de réaliser votre facturation (ces données ne sont pas sensibles car elles ne permettent pas de reconstituer le comportement du consommateur).

 

- La courbe de charges : les compteurs « Linky » peuvent enregistrer et transmettre la courbe de charges à ERDF (c'est-à-dire l’évolution de votre consommation dans la journée jusqu’à un pas de temps de 10 minutes). Selon la CNIL, un consentement explicite du consommateur devra être recueilli pour autoriser la transmission et le stockage de la courbe de charges par ERDF. Par ailleurs, les tiers (fournisseurs ou autres) souhaitant accéder à ces données auprès d’ERDF à des fins commerciales, devront au préalable obtenir une autorisation explicite du consommateur.

 

Voilà les 3 points que nous souhaitions rappeler au sujet des polémiques actuelles entourant ce compteur. Par ailleurs, le « vrai/faux » sur le Linky publié sur le site Internet quechoisir.org est toujours d’actualité (attention cependant, la loi sur la transition énergétique a prévu depuis que l’affichage déporté est obligatoire pour les seuls ménages précaires). http://www.quechoisir.org/environnement-energie/energie/electricite-gaz/communique-compteur-linky-le-vrai-du-faux

 

Le déploiement devrait s’étendre jusqu’en 2021-2022 (il est possible de consulter la carte du déploiement sur le site d’ERDF : https://espace-client.erdf.fr/linky-consulter-deploiement .

 

Nous espérons que ces éléments permettront de répondre aux sollicitations des consommateurs sur les polémiques actuelles.

 

Nous vous invitons, par ailleurs, à la plus grande vigilance s’agissant des actions communes proposées par des collectifs ou ONG hostiles au compteur Linky et qui n’hésitent pas à utiliser des arguments fallacieux à son encontre.

 

retour en haut de page

 

 

IMPÔTS (18 avril 2016)

 

Déclaration en ligne de l'impôt sur le revenu

 

Dès 2016, les ménages, dont le revenu fiscal de référence de 2014 est supérieur à 40 000 €, devront faire leur déclaration en ligne. Seuls les contribuables qui ne peuvent pas la faire de cette manière (pas d'accès internet entre autres) pourront encore utiliser le formulaire papier.

 

Mais à compter de 2019 la déclaration ne se fera que sur Internet.

 

 

Règlement dématérialisé des impôts et taxes

 

La loi de finance fixe à 10 000 € le seuil à partir duquel l'impôt doit être réglé d'une façon dématérialisée : Paiement en ligne - Prélèvement mensuel ou à échéance. La sanction est une majoration de 0,20 % du montant dû si le contribuable règle par un autre moyen, la mise en recouvrement de cette majoration intervenant dès qu'elle dépasse 15 €.

 

Le seuil passera à 2 000 € en 2017, 1 000 € en 2018 puis 300 € en 2019.

 

Sont concernés : l'impôt sur le revenu, la taxe d'habitation, la taxe foncière, ainsi que les prélèvements sociaux et l'impôt sur la fortune (ISF) pour les patrimoines dont la valeur nette imposable est comprise entre 1 300 000 et 2 570 000 €.

 

 

Anciens combattants âgés de 74 ans au moins

 

Les titulaires de la carte d'ancien combattant, ainsi que leur veuve ou veuf du même âge, bénéficient d'une demi-part supplémentaire dès 74 ans (75 auparavant). Si les conjoints sont titulaires de la carte et ont tous les deux 74 ans, l'avantage reste limité à une demi-part pour le couple.

 

Source UFC-Que Choisir de Saint-Brieuc et de Paimpol-Lannion

 

retour en haut de page

 

 

LE NOUVEAU COMPTEUR INTELLIGENT « LINKY » ARRIVE ! (04 mars 2016)

 

D’ici 2021, la quasi-totalité des anciens compteurs sera remplacée par un compteur communicant qui pourra recevoir des ordres et envoyer des données sans l’intervention physique d’un agent. Il a été conçu pour faciliter la vie des clients d’ERDF !...

 

 

Comment ça marche ?

 

Pour envoyer et recevoir les informations, Linky utilise le courant porteur en ligne (par les lignes électriques classiques), ainsi votre consommation sera relevée à distance, en temps réel. Votre facture sera basée sur votre consommation et plus d’estimation.

De nombreuses interventions pourront être réalisées à distance.

 

 

Peut-on refuser l’installation de Linky ?

 

Le compteur n’est pas la propriété des clients mais des collectivités locales, en vertu de l’article L322-4 du code de l’énergie. Des associations, notamment celles qui défendent les personnes hypersensibles aux ondes, soulignent que la loi n’interdit pas explicitement au consommateur de refuser cette installation. Et les encourage à le faire. L’amende de 1500 € initialement prévue dans la loi des transitions énergétiques a été retirée du texte.

 

 

Le compteur LINKY dangereux ?

 

Experts d’ERDF qui rassurent d’un côté, associations Robin des Toits et Nextup qui inquiètent de l’autre, le compteur Linky fait l’objet d’informations radicalement contradictoires quant à ses éventuels risques pour la santé et le logement. Que Choisir fait le point.

 

Que certaines associations déroulent un argumentaire très alarmiste sur le compteur Linky n’a rien d’étonnant. Voir des dangers dans toutes les technologies sans fil, c’est leur raison d’être.

 

Avec Linky, Robin des Toits enfourche un nouveau combat : le compteur génèrerait des ondes électromagnétiques dangereuses. De son côté, l’association Nextup y ajoute un tableau terrifiant sur les risques d’incendies, de pannes des appareils électriques, de dysfonctionnements de la domotique.

 

En face, ERDF, la filiale de distribution d’EDF, nie tout en bloc. Les ondes électromagnétiques ? Absurde. Accusé de tous les maux, le courant porteur en ligne (CPL) « s’arrête au compteur, et ce dernier ne communique que quelques secondes avec son concentrateur qui recueille les données par CPL, et c’est entre minuit et 6 heures du matin ». La domotique perturbée, avec les volets roulants, la porte de garage ou l’arrosage automatique qui ne répondent plus ou se déclenchent intempestivement ? Impossible. « Sur les 300 000 compteurs Linky qui fonctionnent depuis 5 ans, on n’a eu aucun problème sur la domotique, on n’a jamais constaté de perturbations électromagnétiques, assure Bernard Lassus, directeur du programme Linky chez ERDF. C’est un point que nous suivons de très près ». Les quelques incendies ? « Le compteur lui-même n’est pas en cause, martèle ERDF, il s’agit d’une erreur d’installation, d’un défaut de serrage qui provoque un court-circuit et qui peut se produire tout autant avec un compteur traditionnel. » ERDF dit former et contrôler les entreprises de pose au plus près pour que ça ne se reproduise pas.

 

 

Ondes des radiofréquences « cancérogènes possibles »

 

Alors qui croire ? La technologie CPL utilise les fils électriques classiques qui fournissent le courant. Dans le cas du compteur LINKY, elle y transmet les données par radiofréquences de 75 kilohertz. Or, ces câbles électriques classiques ont été conçus pour le 50 hertz du courant électrique, pas pour les champs électromagnétiques des radiofréquences. L’inquiétude est donc légitime, d’autant que le Centre international de recherche sur le cancer (CIRC) a classé les ondes des radiofréquences dans la catégorie « cancérogène possible », ce qui n’a rien d’anodin.

 

Reste que l’exposition domestique aux ondes vient avant tout des téléphones portables, puis du Wi-Fi, bien avant la technologie CPL qui est d’ailleurs déjà très répandue, tant pour la domotique que pour assurer la connexion à Internet. Face à toutes ces sources, la contribution du compteur Linky ne peut être que mineure.

 

Si inquiétudes il doit y avoir, elles portent plus sur le risque de perturbations qui dérèglerait des systèmes ou des appareils, la technologie CPL ayant été souvent mise en cause sur ce point. « Il peut y avoir des interférences avec des appareils qui fonctionnent sur la même fréquence, confirme Jean-Charles Lebunetel, maître de conférences à l’Université de Tours et spécialiste de la compatibilité électromagnétique. Mais en l’occurrence, c’est plutôt la transmission CPL de Linky qui risque d’être affectée ». Directeur de recherches CNRS à l’IETR, l’Institut d’électronique et de télécommunications de Rennes, Philippe Besnier travaille sur les interférences et la compatibilité électromagnétique. « Ces nouveaux systèmes coexistent avec de nombreux autres parfois bien plus émetteurs de signaux parasites et de champs électromagnétiques que les courants porteurs en ligne, souligne-t-il, et les appareils sont testés en laboratoire. Mais les normes de compatibilité électromagnétique sont édictées à un moment donné, elles n’avancent pas toujours aussi vite que les nouvelles technologies, il faut être attentif aux remontées de terrain ».

 

Quant au risque d’incendie, il est rare mais réel, avec 8 cas recensés pour 300 000 compteurs installés pendant l’expérimentation. C’est trop, d’autant que Linky ne présente aucun intérêt pour les consommateurs. Il pourrait même alourdir la facture d’électricité !...

 

 

http://www.quechoisir.org/environnement-energie/energie/electricite-gaz/actualite-compteur-linky-peut-on-le-refuser

 

(Source UFC Que Choisir).

 

retour en haut de page

 

 

TARIFS et QUALITE du SERVICE UNIVERSEL POSTAL : UN PAQUET de CRITIQUES ! (24 février 2016)

 

Les tarifs du courrier ont (encore !!!) augmenté le 1er janvier 2016. Une augmentation qui peut passer inaperçue, pour qui n’est pas très attentif, puisque depuis 1995, la France émet des timbres-postes d’usage courant sans valeur faciale.

 

Le nombre de lettres prioritaires (timbre rouge) approchait les 4 milliards en 2009, ce nombre est descendu à 2 milliards en 2013, une baisse probablement due à la concurrence d’internet.

 

L’acheminement de ce type de courrier se fait en 24 heures dans 95 % des cas. En ce qui concerne les lettres vertes, environ 1,5 milliard sont distribuées annuellement. Le délai d’acheminement est de 48 heures (à titre indicatif).

 

Le timbre rouge passe de 76 centimes à 80 centimes (+ 5,26 %), le vert passe de 68 centimes à 70 centimes (+ 2,94 %).

 

Une simplification des tranches de poids est également prévue. De huit, elles passeront à cinq. L’affranchissement pourra se faire en utilisant les timbres d’un carnet : 1 timbre pour un courrier de moins de 20g, 2 timbres pour un envoi entre 20 et 100g, 4 timbres entre 100 et 250g, 6 timbres entre 250 et 500g, 8 timbres au-delà de 500g (jusqu’à 3kg).

 

Au chapitre des baisses (si, si !), il faut noter une diminution des tarifs « Colissimo » jusqu’à 2kg (80 % des envois). Le prix passe de 5,5 € à 4,90 €.

 

La Poste maintient, en 2016, une remise de 2 centimes par rapport au prix du timbre classique pour tout achat de timbre à imprimer chez soi (service MonTimbrenLigne, accessible via laposte.fr).

 

De quoi aider à l’achat d’une cartouche d’imprimante !

 

 

Service universel postal : le consommateur vache à lait ?

 

Dans un environnement marqué par une hausse des tarifs – par exemple 30,4 % pour la Lettre prioritaire entre 2012 et 2016 – l’association a interrogé les éléments avancés par l’Autorité de régulation des communications électroniques et des postes (ARCEP) et par La Poste pour justifier cette augmentation. Dressant le bilan des hausses des tarifs des prestations du Service universel postal depuis qu’ils sont régulés par l’ARCEP, l’étude de l’UFC-Que Choisir met en évidence le traitement différencié des consommateurs et des professionnels par l’opérateur postal. Ainsi, illustrant cette asymétrie, au 1er janvier 2016, les tarifs du courrier appliqués aux particuliers auront augmenté de 39,6 % depuis 2008 (soit 5 fois plus que l’inflation !), alors que les tarifs des différentes prestations destinées aux professionnels n’auront augmenté que de 6,9 % à 31,9 %.

 

Alors que La Poste se justifie par les baisses de volumes, notre étude prouve les limites de cette explication. A titre d’exemple, si entre 2008 et 2014 une baisse annuelle moyenne des volumes des courriers envoyés par les particuliers de 4,59 % devait justifier au cours de la même période une hausse moyenne des tarifs de 2,8 %, comment expliquer qu’une baisse des volumes plus importante de la publicité adressée (- 5,97 % par an), ne donne lieu qu’à une hausse anecdotique des tarifs (+ 0,83 % par an) ?

 

 

Coûts du service universel postal : à quand une vraie transparence ?

 

Principale explication apportée par le régulateur pour souligner la pertinence de ses encadrements tarifaires, l’orientation des tarifs des prestations du Service universel postal vers les coûts – principe dicté par la législation européenne suite à l’ouverture du secteur à la concurrence – se doit d’être objectivée aux yeux des consommateurs. Or, notre étude souligne que les principes qui dictent l’allocation des coûts aboutissent à surévaluer les coûts réels de certaines prestations du service universel postal, comme la Lettre prioritaire, et invalide en conséquence la justification de leurs hausses.

 

La transparence sur les coûts réels est d’autant plus indispensable que ces coûts pourraient être mobilisés par les pouvoirs publics pour justifier une évolution du périmètre du service universel postal, que ce soit l’abandon de la Lettre prioritaire ou encore le passage de 6 à 5 du nombre de jours de distribution du courrier. Or de telles évolutions basées sur des données non conformes à la réalité ne sauraient être acceptées par les consommateurs.

 

 

 

Enquête Colissimo : un conseil défaillant, des délais fluctuants

 

Sur la base de l’envoi de 303 colis, l’enquête de terrain menée par l’UFC-Que Choisir met en lumière plusieurs dysfonctionnements. Tout d’abord, suite à leur demande d’envoi d’un colis au guichet, dans 71% des cas, nos enquêteurs ont été orientés vers l’offre la plus chère (à délais et modalités de remise identiques), ce qui ne correspond pas au conseil de qualité attendu. Le test du respect du délai de livraison des colis, annoncé à 48 H, a quant à lui fait ressortir des résultats vraiment perfectibles puisque près de 12% des enquêteurs ont reçu leur colis plus de deux jours, et jusqu’à 8 jours, après qu’on leur ait envoyé. La Poste n’évoque pourtant qu’un taux de défaut de 9 % pour 2014.

 

Ces résultats peu glorieux sont en-deçà de l’objectif de 89,5 % de respect des délais récemment fixé par les pouvoirs publics qui constitue en tout état de cause un critère qualitatif très éloigné des attentes légitimes des consommateurs. Plus largement, les objectifs de qualité concernant de nombreuses prestations du service universel postal, et la façon de les moduler en cours d’année, ne poussent pas l’opérateur postal à l’amélioration de ses performances.

 

 

Au vu de ces éléments, l’UFC-Que Choisir, soucieuse de garantir aux consommateurs des tarifs postaux répondant à des critères parfaitement transparents et une qualité de service conforme à leurs attentes, demande :

 

- A l’ARCEP une révision de la méthodologie d’allocation des coûts du service universel postal en associant à la réflexion les représentants des consommateurs ;

 

- A l’Etat de relever le niveau d’exigence vis-à-vis de La Poste, afin de garantir aux consommateurs qu’en contrepartie des hausses tarifaires déjà pratiquées ils puissent obtenir une amélioration réelle et légitime de la qualité du service.

 

 

(Sources :

- Le Télégramme du vendredi 31/07/2015 (mots clés internet : évolution, tarif, courrier, 2016)

- UFC Que Choisir)

 

retour en haut de page

 

 

Compteur Linky : Le vrai du faux (25 janvier 2016)

 

(Communiqué Que choisir 25 avril 2012)

 

Le gestionnaire du réseau électrique, ERDF, commence à installer les compteurs Linky dans notre département. Chacun se pose des questions sur la dangerosité et sur l'obligation ou non de laisser installer un nouveau compteur.

 

La technologie CPL courants porteurs en ligne n'est pas nouvelle. Elle est utilisée pour le déclenchement des heures pleines/heures creuses. La domotique et l'informatique l'utilisent sur les circuits électriques domestiques.

 

Le refus d'un compteur Linky n'est pas sanctionné. Le compteur n'appartient pas au client. Le financement est inclus dans les taxes liées à la facturation de l'électricité que tous les consommateurs paieront. En cas de refus, l'abonné pourrait se voir facturer le déplacement pour un relevé périodique à domicile.

 

http://www.quechoisir.org/environnement-energie/energie/electricite-gaz/communique-compteur-linky-le-vrai-du-faux

 

retour en haut de page

 

 

COMMUNIQUE DE PRESSE UFC-QUE CHOISIR (27 décembre 2015)

 

Tarifs et qualité du Service universel postal : un paquet de critiques !

 

 

Dans la perspective d’une hausse des tarifs postaux en janvier 2016 et à l’approche des fêtes de fin d’année, période propice pour l’envoi des colis, l’UFC-Que Choisir a passé au crible les hausses tarifaires subies, ces dernières années, par les particuliers dans le cadre du service universel postal mais aussi la qualité de service des envois de colis. Face aux constats forts peu glorieux pour l’opérateur historique, l’association en appelle à l’ARCEP et à l’Etat.

 

>>>> Lire le communiqué de presse

 

retour en haut de page

 

 

Transports en commun Brestois (BIBUS) (12 mars 2015)

 

Vous êtes usagers des transports en commun Brestois (Bus, Tram) de BIBUS. Satisfait ou mécontent, votre témoignage intéresse l’UFC-Que Choisir Brest : 6 rue Pen ar Créach – 29200 Brest ou contact@brest.ufcquechoisir.fr .

 

retour en haut de page

 

 

EDF appelle à la vigilance. (28 février 2015)

 

Des sociétés usurpent l'identité d'EDF pour la promotion de leurs produits et services et se présentent sous le nom « EDF Énergies », « EDF Solution », « edfdiagnostic.fr, » et autres « EDF... » conduisant le consommateur à les confondre avec certaines filiales du groupe EDF.

 

Un interlocuteur vous contacte pour collecter des informations et pour prendre un rendez-vous avec « un technicien ». Son objectif est de vous proposer un diagnostic gratuit afin de vous vendre des produits, du matériel, une installation, la réalisation de travaux supposés vous offrir des économies d'énergies.

 

Si vous avez un doute contactez le conseiller EDF (numéro figurant sur votre facture) afin de signaler la démarche dont vous avez fait l'objet. Votre association locale UFC-Que choisir peut également vous renseigner et vous rappelle que le délai de rétractation est de 14 jours. Une pseudo demande de candidature peut être un leurre pour vous laisser dépasser ce délai.

 

Cet appel à la vigilance vaut pour GDF aussi souvent utilisé pour entretenir la confusion et mettre le consommateur en confiance.

 

retour en haut de page

 

 

Sous-représentation des consommateurs dans les Agences de l’eau, ça continue (22 mai 2014)

 

Delphine Batho, ex-ministre de l’Environnement, s’était engagée à l’améliorer. Son successeur, Philippe Martin, a enterré le projet. Reprenons rapidement les bases. L’organe décisionnel des Agences de l’eau est leur Comité de bassin. Trois collèges le composent : État, collectivités, et usagers. Parmi ceux-ci les représentants des consommateurs sont ultra-minoritaires, quasiment ignorés par les professionnels qui dominent largement le collège et imposent leurs vues. Ce sont cependant les 66 millions de consommateurs qui financent entre 80 et 90 % du budget de ces organismes par leur facture d’eau potable et d’assainissement.
 

Delphine Batho avait promis de créer un quatrième collège pour eux et les protecteurs de l’environnement, de façon à remédier à ce déséquilibre criant. Las, son remplacement par Philippe Martin a eu pour effet une décision enterrant le projet (mais sa légalité est contestée en justice). Ceci fut fait – on appréciera le courage et l’élégance - la veille de son propre départ du ministère.
 

Le Comité de bassin de l’Agence de l’eau Loire-Bretagne comprend 190 délégués dont 16 seulement pour les représentants des consommateurs et de l’environnement, soit 8,5 %. Les deux délégués de l’UFC-Que Choisir en ont d’ailleurs démissionné en cours de mandat pour protester contre le peu de cas qu’on faisait de leurs interventions.
 

Pour en savoir plus : http://www.eauxglacees.com/comites-de-bassin-l-interminable#blabla

 

retour en haut de page

 

 

« Les médicaments du cancer atteignent un niveau de prix immoral » (30 avril 2014)

 

L’hématologue Jean-Pierre Vernant (hôpital Pitié-Salpêtrière à Paris) l’affirme haut et fort dans une interview à La Croix. Et de citer, entre autres, quelques chiffres vertigineux à l’appui :

  • «… en une décennie, le prix des nouveaux médicaments anticancéreux a pratiquement doublé, passant d’un coût moyen de 5 000 à 10 000 dollars par mois (3 700 à 7 400 €). » ;
     
  • « Le GLIVEC… a été une révolution thérapeutique, puisqu’il a radicalement changé le pronostic de près de 80 % des patients [atteints de leucémies myéloïdes chroniques], Mais ces personnes doivent prendre, à vie, ce médicament qui, en France, coûte environ 50 000 € pour une année. »
     

Interview complète à :

http://www.la-croix.com/Actualite/France/Les-medicaments-du-cancer-atteignent-un-niveau-de-prix-immoral-2013-11-06-1056577

 

retour en haut de page

 

 

Le prix de l’énergie (19 janvier 2014)

 

Deux options s’offrent aux consommateurs pour le choix des fournisseurs :

  • les tarifs réglementés fixés par les pouvoirs publics et appliqués uniquement par les fournisseurs historiques (EDF et GDF) ;
  • les tarifs du marché auprès du fournisseur de votre choix et au prix fixé librement dans le cadre d’un contrat.
     

Sous conditions de ressources les abonnés peuvent bénéficier en outre du tarif de première nécessité (TPN) pour l’électricité, et du tarif spécial de solidarité (TSS) pour le gaz. Dans la majorité des cas, l’attribution est automatique sauf opposition de l’intéressé dans un délai de 15 jours.

 

Les gestionnaires de réseaux (entretien, relevé de compteur, …), GRDF pour le gaz et ERDF pour l’électricité, sont les mêmes quelque que soit le fournisseur choisi. La qualité de l’énergie est indépendante du fournisseur.

 

Pour informer, conseiller et protéger le consommateur, la Commission de régulation de l’énergie (CRE), l’État et le Médiateur national de l’énergie ont créé un site www.energie-info.fr où sont rassemblées toutes les informations nécessaires aux clients et, notamment, un comparateur de prix www.energie-info.fr/comparateur-et-outils qui permet, en fonction des besoins personnalisés, de choisir la meilleure offre.

 

retour en haut de page

 

 

Soyons vigilants avec Internet (20 novembre 2012)

 

Un mail frauduleux concernant la CAF circule actuellement sur Internet. Il est reconnaissable aux nombreuses fautes d’orthographe et de syntaxe. Il vous propose un remboursement de prestation et pour cela demande vos coordonnées via un lien. Surtout ne cliquez pas sur celui-ci.

D'autres organismes sont également concernés, notamment EDF et SFR.

 

retour en haut de page

 

 

En cas de fuite d’eau (25 octobre 2012)

 

En cas d’une fuite d’eau sur une canalisation située après le compteur, l’abonné était jusqu’ici seul responsable et devait régler la totalité de la quantité d’eau consommée ainsi que la taxe d’assainissement correspondante. Il pourra désormais bénéficier d’un écrêtement de sa facture d’eau s’il peut prouver dans le mois suivant la réception de la facture qu’il a fait intervenir un plombier pour réparer la fuite (III bis de l'article L. 2224-12-4 du code général des collectivités territoriales). Le volume d’eau bénéficiant de cet écrêtement est également dispensé de la redevance d’assainissement. Le fournisseur d’eau se doit de son côté de signaler tout dépassement anormal de la consommation d’eau constaté sur les relevés. Le décret 2012-1078 précise que ne sont pas prises en compte les fuites se produisant sur les équipements sanitaires ou de chauffage, ni sur les appareils ménagers. Applicable au 1er juillet 2013, ce texte peut cependant être mis en œuvre dès la première facture d’eau reçue après sa publication au Journal Officiel.

 

retour en haut de page

 

 

Faux « AVIS DE COUPURE » d’EDF (08 février 2012)

 

Certains clients d’EDF reçoivent des courriels alarmants les invitant à régulariser un impayé ou un trop perçu concernant une facture, en se connectant à un site, via un lien qui usurpe l’identité du site EDF bleu ciel. Le but des escrocs est de récupérer leurs informations personnelles et confidentielles (code d’accès, numéro de carte de crédit, de carte d’identité, …).

 

Si vous recevez de tels messages, EDF bleu ciel (le vrai !) vous invite à les faire suivre aux adresses suivantes :

sur Internet 

Toutes les opérations de gestion et de paiement en ligne d’EDF se font exclusivement sur l’espace client, sécurisé et accessible sur le site Internet http://bleuciel.edf.com/pariculiers-45636.html grâce à l’identifiant et au mot de passe de chaque client, strictement confidentiel.

 

retour en haut de page

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

04 septembre 2017

Afin de vous faciliter la vie, il est possible d’acheter des timbres fiscaux par voie électronique.

C’est aussi possible pour votre passeport, votre carte d’identité et... Lire la suite
09 juillet 2017

10 ans après l’ouverture des marchés de l’énergie à la concurrence, et alors que les conditions d’une véritable concurrence profitable aux consommateurs sont désormais réunies sur les marchés du gaz et de l’électricité, l'UFC-Que Choisir lance une nouvelle campagne « Énergie moins chère ensemble »... Lire la suite
14 avril 2017

Un nouveau compteur de gaz naturel pour les administrés.
Depuis février 2017, GRDF déploie en Côtes d’Armor des compteurs communicants gaz. Ce compteur orange sera installé... Lire la suite
08 février 2017

Oui, sans crainte et sans modération.

D'après une enquête nationale menée par l'UFC QueChoisir sur 2 ans et demi, l'eau à notre robinet est très bonne à 99 %. Lire la suite
06 novembre 2016

« Pour assurer la pérennité du service universel dans un contexte de baisse du volume du courrier » c’est le motif avancé par La Poste !
Le timbre vert (pli livré en 48 heures) passe de... Lire la suite
19 septembre 2016

La loi protège les consommateurs contre les factures d'eau exorbitantes dues à une fuite ou à un dysfonctionnement du compteur. Ce qu'il faut savoir. Lire la suite
02 septembre 2016

Les tarifs du gaz vont augmenter en septembre. 0,1 % pour les foyers qui utilisent le gaz pour la cuisson. 0,4 % pour ceux... Lire la suite
21 août 2016

Le médiateur de l'énergie, autorité publique indépendante compétente pour traiter des litiges en matière de consommation d'énergie depuis 2007, constatant que les rattrapages de facturation constituaient près d'un tiers des dossiers instruits et que les tentatives de médiation... Lire la suite
09 août 2016

En France, EDF et GDF sont les acteurs historiques pour les fournitures d'électricité et de gaz depuis les nationalisations de 1946 avec le statut d'établissement public à caractère industriel et commercial. Lire la suite
16 juillet 2016

Les hausses rétroactives des factures d'électricité se suivent et se ressemblent. Le Conseil d'État (15 juin 2016) a annulé les limitations de tarifs décidées par le gouvernement en 2014 pour la période du... Lire la suite
28 juin 2016

L’accès au site mon.service-public.fr, point d’accès unique et personnalisé vers les démarches administratives en ligne, sera définitivement fermé le 1er juillet 2016 et remplacé par service-public.fr. Toutes les données personnelles sauvegardées seront... Lire la suite
30 avril 2016

Alors que des voix s’élèvent pour appeler au refus du compteur Linky, dont le déploiement a débuté depuis décembre 2015, il paraît opportun de rappeler la position de l’UFC QUE Choisir sur ce compteur et rétablir certaines vérités. Lire la suite
18 avril 2016

Déclaration en ligne de l'impôt sur le revenu
Dès 2016, les ménages, dont le revenu fiscal de référence de 2014 est supérieur à 40 000 €, devront faire leur déclaration en ligne. Seuls les... Lire la suite
04 mars 2016

D’ici 2021, la quasi-totalité des anciens compteurs sera remplacée par un compteur communicant qui pourra recevoir des ordres et envoyer des données sans l’intervention physique d’un agent. Il a été conçu pour faciliter la vie des clients d’ERDF !...
Comment ça marche ? Lire la suite
24 février 2016

Les tarifs du courrier ont (encore !!!) augmenté le 1er janvier 2016. Une augmentation qui peut passer inaperçue, pour qui n’est pas très attentif, puisque depuis 1995, la France émet des timbres-postes d’usage courant sans valeur faciale. Lire la suite
25 janvier 2016

Le gestionnaire du réseau électrique, ERDF, commence à installer les compteurs Linky dans notre département. Chacun se pose des questions sur la dangerosité et sur l'obligation ou non de laisser installer un nouveau compteur. Lire la suite
^